• l’installation de l’autorité de régulation de l’audiovisuel
    l’installation de l’autorité de régulation de l’audiovisuel
  • Publication du cahier des charges générales des services audiovisuels
    Publication du cahier des charges générales des services audiovisuels
  • Zouaoui Benhamadi : «l'Arav est une autorité indépendante»
    Zouaoui Benhamadi : «l'Arav est une autorité indépendante»
DJ-ImageSlider - модуль joomla Новости

Le Premier Ministre Abdelmalek Sellal a considéré l’installation de l’Autorité de Régulation de l’Audiovisuel comme une étape importante dans la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles garantissant la liberté de la presse audiovisuelle, et permettant l’application de la loi organique relative à l’information et la loi de l’audiovisuel.

Au cours de la cérémonie d’installation du président et des membres de l’Arav, le Premier Ministre souligne que l’Etat accorde beaucoup de confiance aux compétences professionnelles que compte l’autorité et aux missions et prérogatives que lui confie la loi afin de veiller à la liberté, la pluralité et la diversité des médias audiovisuels nationaux.

L’installation du collège de l’ARAV confirme la volonté des pouvoirs politiques d'ouverture des champs médiatique et audiovisuel et l’achèvement des réformes que connait l’Algérie dans la démocratisation de la vie politique..

 

Le décret exécutif portant le cahier des charges générales a été publié dans le journal officiel n°48. Il détermine les règles imposables à tout service de diffusion télévisuelle ou de diffusion sonore.

En vertu des dispositions de la loi relative à l’audiovisuel, le cahier des charges pose le cadre d’application des règles professionnelles et déontologiques dans le cadre du respect des droits et libertés pendant l’exercice de toute activité audiovisuelle, quelle que soit sa nature et son support.

Ce cahier assure notamment la promotion de la production audiovisuelle, la promotion des langues officielles nationales et dresse les règles relatives à la communication audiovisuelle. 

De la même manière, ont été publiés dans ce Journal Officiel deux autres décrets, l’un portant sur les conditions et les modalités de mise en œuvre de l’appel à candidature pour l’octroi de l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique, l’autre fixant le montant et les modalités de versement de la contrepartie financière liée à l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique. 

Documents à consulter : 
  • Décret exécutif n° 16-220 du 8 Dhou El Kaâda 1437 correspondant au 11 août 2016 fixant les conditions et les modalités de mise en œuvre de l’appel à candidature pour l’octroi de l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique. 
  • Décret exécutif n° 16-221 du 8 Dhou El Kaâda 1437 correspondant au 11 août 2016 fixant le montant et les modalités de versement de la contrepartie financière liée à l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique. 
  • Décret exécutif n° 16-222 du 8 Dhou El Kaâda 1437 correspondant au 11 août 2016 portant cahier des charges générales fixant les règles imposables à tout service de diffusion télévisuelle ou de diffusion sonore. 

Zouaoui Benhamadi : «l'Arav ne dépend de personne» Le Président de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel, Zouaoui Benhamadi, a souligné dans une intervention à la Chaîne 3 de la radio nationale, que la volonté du Président de la République, était de faire de cette Autorité une institution indépendante et professionnelle.

«L'ARAV ne dépend de personne et fait partie de l'autorité de l'Etat qui s'exerce indépendamment du pouvoir exécutif et des autres formes d'orientation ou de pression, comme le stipule la loi», a expliqué monsieur Benhamadi.

le Président de L’ARAV a souligné par ailleurs qu’"il est plus que nécessaire de mettre de l'ordre dans le secteur de l'audiovisuel en Algérie, conformément aux lois en vigueur et au cahier des charges afin de rationaliser ce secteur, en précisant que la loi ne fait pas de différence entre les chaînes de télévision relevant des secteurs public ou privé.

Le Président tient à indiquer qu’une évaluation technique est en train de se faire par le ministère de la communication sur les capacités et les moyens de diffusion sur le territoire national, et c’est sur cette base que l’Arav en informera les concernés.

Sur une question portant sur le rôle de l’Arav, le Président a répondu que l'ARAV ne peut être considérée ni comme un gendarme, ni comme un arbitre, et que son travail va dans le sens du renforcement de l'expression démocratique et non dans la limitation de la parole.

voir la video